Le color zoning : la géométrie au service de votre déco


color zoning

Le « color zoning » constitue la dernière tendance décoration. Triangle isocèle, carré, rectangle, rond, etc. Vos murs, plafonds et sols se parent, en effet, de diverses formes géométriques de toutes les couleurs. Mais, pourquoi succomber ? Cette touche de lumière n’alourdit pas votre décoration, bien au contraire. En deux coups de pinceaux, ces décors épurés boostent votre intérieur ; mettent en valeur un meuble (commode, canapé, lit) ou un objet (tableau, vase) et permettent de tricher sur les volumes. De plus, mille et une possibilités s’avancent à vous. Seule votre imagination pourra vous freiner. Et enfin, le must : cette astuce déco est accessible à toutes les bourses. Alors, à vos compas, règles, équerres et crayons de papier !

Conseils pratiques

Avant de vous lancer dans le « color zoning », plusieurs règles de base simples sont à s’approprier afin d’obtenir l’effet désiré.

Règle n°1 : Rythmez les couleurs. Des plus flashies au plus douces, un éventail de couleurs vous est proposé. Le but : réveiller votre pièce. Pour éviter l’effet de saturation, associez trois couleurs maximums. Mais, pas n’importe lesquelles. Déclinez l’intensité de votre couleur. De plus, utilisez-les, si possible, dans les proportions suivantes : 60%, 30% et 10%. Et enfin, pour mettre en lumière cette touche de fantaisie, votre base doit être neutre : blanc, lin ou taupe.

Règle n°2 : Jouez avec la taille et les dimensions des blocs géométriques.

Règle n°3 : Ne vous focalisez pas à suivre à tout prix les arrêtes des murs. Le « color zoning » adoucit les angles.

Règle n°4 : votre travail de peinture doit être impeccable pour obtenir un résultat époustouflant. De ce fait, définissez avec minutie les dimensions exactes de vos blocs à l’aide d’un niveau à bulle. Équipez-vous également d’un ruban cache pour accomplir des contours nets.

Apporter une touche déco

Vos meubles ainsi que vos objets prennent une autre dimension. En effet, votre commode, votre canapé, un tableau ou même un vase sont mis en lumière. Le secret : des peintures parfaitement bien positionnées. Démonstration.

  • Peignez au-dessus de votre meuble un carré ou un rectangle de la même largeur que votre meuble. Pour la couleur, misez sur une teinte, qui tranche avec celle votre mur, telle que du rose fushia. Pour rappeler cette note de couleur, n’hésitez pas à choisir des accessoires, comme vos coussins, de cette nuance.
  • Pour créer une tête de lit, peignez un rectangle ou un demi-cercle sur toute la largeur de votre lit. Pour déterminer la couleur, optez pour une autre teinte que celle de votre literie.

Jouer sur les volumes

Séparer les espaces ou tricher sur les volumes sont deux opérations réalisables sans se fatiguer. Démonstration :

  • Etendez une bande verticale, du sol au plafond. Si elle est bien placée, elle donne l’illusion qu’il existe deux espaces distincts.
  • Les bandes verticales de diverses longueurs et couleurs cassent une pièce étroite et longue.
  • Pour agrandir votre pièce, agissez sur les perspectives. Peignez des bandes horizontales pour prolonger le mur adjacent.

Structurer l’espace

Pour organiser vos pièces, le « color zoning » constitue une solution ultra-graphique. Démonstration :

  • Créez un nouvel espace de vie. Délimitez votre nouvel espace en peignant tout un pan de mur ou un simple rectangle. Ensuite, il suffit d’aménager cette zone. Installez, par exemple, votre bureau ou un petit coin détente.
  • Si votre plafond est trop haut, peignez des bandes larges. Ces dernières donneront l’impression qu’il est plus bas.
  • Si vos deux enfants partagent la même chambre, personnalisez l’espace de chacun en divisant la pièce grâce à deux codes de couleurs dissemblables.
  • Si votre couloir paraît interminable, brisez le rythme. Pour cela, peignez deux bandes verticales de couleurs. Les largeurs et les teintes doivent être de préférence différentes.
  • Pour une impression de loft, déterminez pour chaque pièce une couleur vitaminée. L’objectif : relier les passages ouverts en peignant une cloison, un meuble séparateur ou un pan de mur, par exemple.

Dissimuler des défauts

Le « color zoning » est le moyen idéal pour camoufler les petits défauts. Démonstration.

  • Si votre parquet est abîmé, concevez « un tapis peint » au centre d’une pièce, sous une table basse ou dans votre entrée. Dessinez sur le sol un cadre. Disposez sur ce dernier une ganse d’une trentaine de centimètres. Après avoir déterminé deux coloris de peinture spéciale sol, peignez l’intérieur du cadre d’une couleur puis la ganse d’une autre.
  • Pour cacher un mur détérioré, recouvrez d’une couleur mate les moulures, le plafond ou le soubassement. Les défauts adoucis, l’œil sera ainsi automatiquement attiré vers un bel élément de votre déco.
5/5 - (13 votes)