Pourquoi acheter dans l’ancien ?


maison ancienne

Une maison est considérée comme « ancienne » si elle a déjà eu un propriétaire avant vous. Cela signifie qu’elle est habité ou était habité. Si vous souhaitez acheter une maison ou un appartement ancien, voici des informations pratiques.

Pourquoi privilégier l’ancien dans l’immobilier ?

L’achat de biens immobiliers anciens de plus de 5 habités ou pas. Les avantages d’un tel achat : le bien lui même et des avantages économiques.

Les bons côtés d’une maison ancienne

Le 1er avantage c’est que vous n’achetez pas sur plan mais vous voyez bien le bien à acheter en face de vous et pouvez le visiter dans ses moindres recoins et juger s’il y aura des travaux à faire ou commencer à envisager le mobilier qui irait dans chacune des pièces de la maison.

Un autre point positif le marché de l’immobilier ancien est plus important que le neuf. Donc plus de choix dans le quartier ou habiter, proche d’un centre ville, en centre ville, hors de la ville etc.

Les avantages économiques d’acheter dans l’ancien

Lorsque vous achetez dans l’ancien, vous bénéficiez vous avez des avantages économiques comme le fait de pouvoir acquérir un bien immobilier 20 à 30 % moins chères que du neuf, avec des équipements équivalents (surface, environnement) ;

Autre avantage, le prix des biens immobiliers anciens augmentent plus rapidement que le neuf, surtout s’ils sont situés dans une zone de forte demande ou si des travaux de rénovation sont fait (qui peuvent donner lieu à un allègement fiscal notamment dans l’énergie).

L’avantage fiscal de l’immobilier ancien

Les lois fiscales pour l’ancien sont moins n ombreuses que les lois fiscales pour l’immobilier neuf. Néanmoins,  l’acheteur à la possibilité de bénéficier de certaines aides :

Le prêt à taux zéro (PTZ) est disponible pour les propriétés anciennes, à condition que les travaux à effectuer représentent 25 % du coût total ;

Le dispositif Pinel pour du locatif peut être appliqué à des biens immobiliers anciens s’ils doivent être rénovés parce qu’ils ne répondent pas aux critères de salubrité, ou s’il s’agit de biens immobiliers commerciaux ou professionnels qui ont été convertis à des fins résidentielles.