Investir dans l’immobilier pour sa retraite


Investir pour sa retraite

Depuis plusieurs années, nous savons que le système de retraite par répartition s’affaiblie malgré les réformes. Pour bien préparer sa retraite, de plus en plus de ménages se tournent vers l’investissement locatif.

Tout en se constituant un patrimoine immobilier et grâce à l’effet de levier du crédit, il permet aussi de percevoir des revenus locatifs et de maintenir son niveau de vie.

Investir le plus tôt possible

Si votre investissement dans l’immobilier commence assez tôt, votre logement prendra de la valeur au fil des années. De plus, les revenus complémentaires issus des loyers permettront de mieux financer votre retraite.

Au moment de votre retraite, une fois que votre prêt sera remboursé intégralement, vous percevrez des revenus locatifs nets (hors revenus fonciers et hors impôts).

Au final, votre opération sera très rentable.

Investir dans l’immobilier pour l’avenir

Pour votre retraite, rien ne vous empêchera de prendre votre logement pour y habiter. C’est pourquoi, le choix du lieu est important. Avant de se lancer, il faut s’assurer que le marché locatif dans la zone où vous investissez est attractif.

Idéalement, il faut privilégier une région où l’environnement et la qualité de vie sont attrayants.

Autre option, celle de la revente. Au moment de votre retraite, vous pouvez revendre votre bien avec une plus-value. Ce capital peut être rendu disponible pour votre retraite ou être utilisé pour un nouveau projet immobilier.

Bénéficiez d’avantages fiscaux avec l’investissement locatif

Pour augmenter le nombre de logements dans les zones à fort potentiel locatif, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures incitatives. Parmi elles, on peut citer le dispositif Pinel.

Notez qu’avec cette solution, votre investissement doit avoir une durée de  6 ans, 9 ans ou 12 ans. Vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts sur votre investissement immobilier de 12 % pour 6 ans ; 18 % pour 9 ans ; 21 % pour 12 ans.

Quant au seuil, il faut savoir qu’il est fixé à 300 000 euros. Il est même possible de faire plusieurs investissements immobiliers dans la mesure où ce seuil n’est pas dépassé.